Une piste pour un mode alimentaire sain

Aller en bas

Une piste pour un mode alimentaire sain

Message par Admin le Dim 29 Mai - 11:06

Un mode alimentaire sain et respectueux. Ce que rêve notre âme pour notre corps. Pour une alliance optimale de l'âme et du corps.
Lire le témoignage d'une de nos adhérentes :

Bonjour lecteur de l’Association Douances,


L’alliance entre le corps et l’esprit,
gage d’une vie belle et épanouissante


Nombreux sont les chemins qui mènent au mode alimentaire normal. Naturellement humain par excellence. On l’a étiqueté régime cétogène, parce que ce n’est pas le mode alimentaire de référence, celui prôné par l’industrie agro-alimentaire. Une fois passé en terre de douances, on sait que ce qui n’est pas dans la norme usuellement établie est qualifié de différent. Or, être neurodroitier n’est pas anormal, seulement hors de la norme usuelle qui se base sur le mode neurogaucher. Revenons à notre alimentation. Je préfère dire « mode alimentaire normal » plutôt que  régime cétogène, vu son antériorité, sa validité, son adéquation à une vie saine, ce qui devrait être enseigné et à la portée de chacun.

J'ai connu la cétose amaigrissante (mode alimentaire cétogène + apport riche en protéines) par un nutritionniste, il y a 12 ans. Il m'avait proposé de choisir entre une diminution de ma masse graisseuse par la chimie ou par voie naturelle. Mon choix était logique : naturel. Pendant les 4 mois de cétose je me suis sentie heureuse, épanouie, capable d'utiliser mon cerveau avec lucidité et hyper acuité. J'aurais voulu que ça dure, continuer. Mais le médecin a dit : vous avez suffisamment minci, continuer serait morbide et si votre corps n'a plus de graisse à fournir, il va manger votre cœur.... Je l'ai forcément cru.... le retour à une alimentation agro-alimentairement correcte - dite conventionnelle - m'a remise KO, côté pensée, ressenti et faculté à traverser les épreuves avec recul. Enfin, pas complètement, mais je n'avais plus autant de réactivité "joyeuse" face aux obstacles inhérents à la vie en société. J’ai su faire face, mais ça m'a épuisée.

Pendant les 12 années suivantes j'ai continué à apprendre. Parce que c'est important, j'en témoigne ici: j'ai découvert et compris que je suis neurodroitière (enfant intellectuellement précoce, surdoué, hypersensible). Profitant, enfin, de mes capacités d'analyse, de recoupement des infos mémorisées, mêmes assimilées il y a fort longtemps, j'ai décidé d'écouter mon corps.
Après avoir pris soin de mon âme, j'ai aspiré à prendre soin, pour la première fois de ma vie, de mon véhicule terrestre, ce tout terrain super génial ;-)
Pendant ces 12 années, à cause de cette alimentation agro-alimentaire, j'ai stocké 35 kilos. Lourds à porter et à supporter... Consciente du rôle de mes propres choix, j'ai commencé à m'écouter.
- en tout premier lieu: stop le sucre dans le café et du café autant que j'en veux.
- puis, mal à l'aise et affamée toute la journée quand au petit déjeuner j'ingurgitai des céréales, je les éliminai de mon garde manger. J'ai commencé à me sentir plus légère.
Mon médecin actuel me préconisait le "pas trop de graisses". Je me suis sentie blessée: mon cerveau c'est que du gras, comment le gras peut-il être nuisible ? Il a bien besoin, lui aussi, d'être régénéré par de la graisse neuve...
- j'avais de moins en moins de goût pour les produits sucrés, même les pommes qui m'ont accompagnée fort longtemps.
Je me suis aussi posé la question : l'homme des cavernes, cueilleur chasseur, n'avait pas de champs de céréales et de supermarchés. Si on écoute les médecins conventionnels, ces gens-là auraient du mourir dès leur plus jeune âge, donc, pas arriver à l'âge de se reproduire. Nous ne serions pas là. Et aujourd'hui ? L’obésité, le diabète, les AVC, les moches maladies du cerveau battent campagne et fauchent à tout âge...
- je me souviens avec nostalgie se ma période cétose. Et j'ose. Re-cétose. Quelle libération ;-)
- je m’interroge sur l’intérêt de manger autant de grammes de protéines que l’on pèse de kilos comme recommandé par le nutritionniste, pour ne pas manger mon cœur. J’y trouve une contradiction : en cétose on est censé se nourrir de nos graisses, que viennent faire les muscles là-dedans ? Comment le mode cétogène va-t-il dégrader mon cœur ? Je sais que les protéines sont pourvoyeuses des acides aminés, surtout de ceux que notre corps ne synthétise pas. Mais alors, le blanc d’œuf est la réponse au besoin. Pas nécessaire de s’enquiquiner avec viandes, poissons, acides aminés fournis par le cumul de divers aliments, en faibles quantités et en variétés non adéquates à nos besoins. L’équilibre doit être respecté : les acides aminés se combinent entre eux et s’il en manque un c’est comme si on en avait pas. Les combinaisons se font à la plus petite dose présente. Celui qui est présent en plus petite dose détermine le nombre de combinaisons possibles. Les quantités restantes des autres acides ne seront pas utilisées. Et le blanc d’œuf, il est équilibré pour nous, humains.
Toujours curieuse et avide de connaissance, je lis, je parcours le web. Je me documente. Je compulse, analyse et synthétise. Je m'arrête sur cette encyclopédie qu'est le blog de Boisvert.

Et voilà, avec ce blog, d'autres sur les modes alimentaires dit paléo, dit cétogène, des vidéos sur YouTube, des interviews, j'ai compris que j'avais atteint mon but: trouver comment respecter mon corps. Adopter le mode alimentaire qui est celui de nos origines, qui nous a accompagnés durant des millénaires sans provoquer les sales maladies actuelles.

Cerise sur le gâteau : un corps respecté, c'est un cerveau qui peut carburer à plein régime, sans oublier les siestes et temps calmes, c'est pouvoir vivre longtemps et profiter de la vie. La vraie. Celle qu'on est censé vivre.

Alors voilà, il y a un mois j’avais opté pour une cétose.
Aujourd’hui, je peux dire le plus simplement du monde (après force recherches certes, mais ça valait le coup) que je m’alimente en respect avec ma nature, avec la nature.

Pour la petite histoire : j’ai déstocké 10 kilos, je peux faire du vélo et marcher sans m’essouffler, sans que mes doigts gonflent. Mon visage rajeunit, mon regard pétille. Certaines douleurs physiques ont disparu, d’autre s’estompent. Les kystes graisseux fondent. Autour de moi, les gens le sentent. Ils sont plus enclins à m’aborder, à parler (c’était déjà le cas avant, grâce à mon empathie naturelle, mais maintenant, ils sont plus nombreux et se confient plus profondément). Neurodroitière, je n’ai besoin que de 6 heures de sommeil pour être en forme. Maintenant, je dors bien. Je réagis aussi beaucoup plus sereinement aux choses et événements désagréables. Je me fais moins de nœuds au cerveau. Mes temps calmes sont moins nombreux et souvent 10 minutes suffisent. Finies les fringales et la faim douloureuse tout au long de la journée. Maintenant, il m’arrive en préparant mon repas de commencer autre chose et de terminer cet autre chose avant de me rendre compte qu’il serait peut-être temps de manger. Je mastique, je mâche, je déguste. Un éclat de carreau de chocolat peut mettre 20 minutes à fondre. Avant, j’avalais les deux tiers d’une tablette pour être satisfaite. Idem avec les noix de cajou, macadamia, Amazonie, amandes.

Vous m’avez lue jusqu’ici ? super et merci ;-)

Voici une journée type :
- je n’ai pas faim le matin. Du café tout au long de la matinée, du vrai, pas du déca. Je travaille avec efficacité, m’instruits, transmets.
Il se trouve que le corps est en phase d’élimination de 4h à 12h. Inutile et contreproductif alors de manger pendant qu’on nettoie !
- premier repas, quand j’ai faim. Entre 14h et 18h. Peu de fruits, des légumes verts, des fois une omelette aux fines herbes. Avec mayo ou crème fraîche.
Il arrive que ce soit mon seul repas.
- Un second repas, entre 20h et 23h, selon ma faim. Souvent sans protéines. Des fois, ce repas n’existe pas.
Boire, ne pas oublier de boire. Le matin, on peut opter pour des eaux à très faibles résidus à 180° pour accompagner l’évacuation des déchets. L’après midi, l’eau qui nous plaît au goût. Perso, ce sont des eaux pétillantes. Et si j’ai envie de mon eau plate ultra légère ? je la bois ;-)

Vous trouverez des infos en tapant dans votre moteur de recherche : cétogène paléo, cétose. Le blog que je suggère : http://santenature.over-blog.com/ c’est une encyclopédie du bien-être et une plaque tournante vers beaucoup de ressources d’informations, des conseils pratiques pour mettre en place et poursuivre ce mode d’alimentation normal.

Prenez votre santé à bras le corps, c’est votre affaire. Celui-ci vous remerciera et votre pensée en sera plus fluide et légère.

Admin
Admin

Messages : 25
Date d'inscription : 11/08/2015

http://douances.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum